03/10/2013

Les villes de garnison au pilori

 

Que ce soit Orange ou les autres villes de garnison, un désastre économique se prépare. Par ces temps de sous-emploi, le gouvernement semble avoir de nouveau mal réagi et mal préparé ces départs.

Ce gouvernement va-t-il enfin entendre le cri de souffrance, cet appel au secours de ces villes et villages de France totalement délaissé au bord du chemin. Ces départements touchés déjà par un chômage important s’enfonceront encore plus dans la précarité avec cette manne économique qui s’envole. Oui il est vrai ces départements ne sont pas la Corrèze.

-------ooOOoo-------


La Légion quitte Orange : le désarroi d'une ville


VIDÉO - Les «képis blancs» sont installés dans la ville d'Orange depuis 46 ans, et leur présence est un véritable bol d'air économique pour la petite ville du Vaucluse. L'annonce de leur départ catastrophe les habitants comme les élus.


 

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/10/03/01016-20131003ARTFIG00576-la-legion-quitte-orange-le-desarroi-d-une-ville.php

21:54 Publié dans Armée | Lien permanent | Commentaires (0)

01/10/2013

Le syndicalisme Français – Un reportage au vitriol, à découvrir

 

 

30/09/2013

Deux minutes de bonheur : Quand Laurent Gerra imite Nicolas Sarkozy,

 

Carla Bruni, invitée de Michel Drucker sur le plateau de Vivement dimanche, hier, a été prise d'un gros fou rire en écoutant l'imitation de Laurent Gerra.


29/09/2013

Syrie : Quand le « jour J » de François Hollande à capoter

 

 

EXCLUSIF. Comment François Hollande avait prévu de frapper la Syrie

Les Rafales étaient prêts à décoller, les cibles choisies et les communiqués déjà rédigés. Mais au tout dernier moment, François Hollande a dû annuler l'opération...

"Les frappes sont pour ce soir."

Le samedi 31 août, au matin, les plus hauts responsables français, civils et militaires, sont convaincus que le président de la République va déclencher le bombardement punitif de la Syrie la nuit suivante. Plus étonnant encore : François Hollande lui-même le croit aussi. Et cette incroyable méprise va durer jusqu'à la fin de l'après-midi. Entre-temps, pendant une dizaine d'heures, la machine de l'État aura été mise en branle pour effectuer ces frappes franco-américaines, les "vendre" à l'opinion et en gérer les conséquences diplomatiques.

Cette folle journée débute à 3 heures du matin, ce samedi 31 août, lorsque l'officier de permanence chargé des communications du président de la République…… etc, etc, …………………

http://tempsreel.nouvelobs.com/guerre-en-syrie/20130927.OBS8824/exclusif-comment-hollande-avait-prevu-de-frapper-la-syrie.html?xtor=RSS-17

17:46 Publié dans Syrie | Lien permanent | Commentaires (0)

28/09/2013

Quand les Champs Élysées sombreront dans l’anonymat.

 

Après Sephora qui sera la prochaine victime de la vindicte syndicale. N’oublions pas que suite à ces fermetures il y aura automatiquement des dégâts collatéraux.

Les champs Élysées ne sont pas que Sephora et autres grandes enseignes qui drainent une clientèle étrangère friande de la mode et du luxe à la française,  il y a également les noctambules lambdas, des français bien de chez nous qui aiment flâner le soir sur cette plus belle avenue du monde ou les petites rues avoisinantes.

Qui aiment fréquenter les salles de cinéma, les restaurants, pizzérias et autres lieux où il est bon de se détendre, de vivre et de rire pour oublier un moment la rigueur que nous a concocté ce gouvernement.

Oui demain faute d’affluence, les lumières des Champs Élysées s’éteindront une à une et cette plus belle avenue du monde tombera définitivement dans l’anonymat.

ET :

Que restera-t-il demain comme loisir à ce français lambda, sa petite avenue de banlieue sans âme et son snack de quartier et il sera au lit à 21 heures.

27/09/2013

Refondation de l' école : 32 millions d’euros sur le dos du contribuable.

 

Les établissements scolaires publics et privés sous contrat ont l'obligation d'afficher des symboles républicains. Une seule et même entreprise a gagné le marché public.



Dans le cadre de la loi sur la refondation de l’école de la République, une circulaire en date du 9 juillet 2013 oblige les établissements scolaires publics et privés sous contrat à afficher des symboles républicains. Il s’agit du drapeau français et européen, de la devise de la république, et de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, qui doit être affichée de façon visible dans l’établissement. Début septembre, tous les chefs d’établissement ont reçu un document du ministère de l’Éducation nationale leur expliquant la procédure de cette mise en conformité. Ce document soulève de grandes questions.

Les établissements doivent passer commande auprès de la mairie de la ville où ils sont installés pour acheter les éléments. Les services techniques municipaux doivent ensuite les installer. Les frais sont à la charge de la commune pour les établissements publics, et des établissements pour ceux qui sont sous contrat………………………

Pour les drapeaux, le coût est de 95€. Pour le texte de la Déclaration des droits de l’homme, le coût est de 155€ ou 225€ selon la taille. Impossible d’imprimer un texte et de l’encadrer, il faut acheter le modèle unique imposé par l’État. Pour la devise républicaine, il y a quatre modèles possibles, qui varient en fonction de la taille, et dont les coûts respectifs sont de 125€, 165€, 195€ et 225€. …………………………..

Selon l’INSEE, la répartition des établissements scolaires publics et privés en France est la suivante : Maternelles : 15 815 ; Élémentaires : 37 603 ; Collèges : 7 046 ; Lycées professionnels : 1630 ; Lycées général et technique : 2661 ; Établissements régionaux d’enseignement adapté : 80. Soit un nombre total d’établissements de 64 835………………etc, etc, ……………………………………

http://www.contrepoints.org/2013/09/25/140305-refondation-lecole-ps-il-en-train-detourner-32-millions-deuros

23:52 Publié dans Education | Lien permanent | Commentaires (0)