20/11/2012

L’andouille française « de Troyes ou d’ailleurs » ce soir perd son triple AAA

Ben Oui ce soir l’andouille de « Troyes  ou d’ailleurs» ne sera plus programmée à l’export.

Quelques extraits et un article de l’UMP ci-dessous

« Sans réformes, le répit que nous accordent les marchés ne durera pas »

Selon Alain  Jupé  la dégradation de  la note de la France est le fruit des « atermoiements du gouvernement », notamment sur son plan d'économies, estimant que son « flou artistique' est extrêmement dangereux » pour les marchés.  « C'est la sanction de six mois de contradictions et d'atermoiements »

Avec Pierre Moscovici, la bêtise socialiste est immuable « il a assuré que cette décision sanctionnait avant tout une situation héritée du précédent gouvernement ».

Le PCF lui n’est pas tendre avec les socialistes et déclare «  Il faut arrêter  de donner des gages aux irresponsables de la finance  qui n'en  n'ont jamais assez » « Le ministre, les comptes de l'État comme les outils de production en France, ont besoin d'une cure de désintoxication » Le beaujolais nouveau serait-il responsable cette semaine de la perte du Triple A.

Triple A, économie,

Perte du Triple A : un peu de décence !

Les socialistes ne reculent devant aucun mensonge quand il s'agit de jeter l'opprobre sur le quinquennat de Nicolas Sarkozy.

Alors que l'agence Moody's vient de dégrader la note de la France en lui retirant son triple A, le Gouvernement y voit selon Pierre Moscovici la sanction de la « gestion précédente ».

Il faut vraiment un « culot d'acier » pour oser affirmer une telle contre-vérité quand on sait :

  • Que la gauche a gravement obéré la compétitivité française en mettant en place les 35 heures ;
  • Que les socialistes se sont opposés à la mise en place du crédit impôt-recherche qui encourage l'innovation des entreprises ;
  • Qu'ils ont rigidifié le marché du travail en refusant de soutenir des mesures de flexibilité comme la mise en place de la rupture conventionnelle ;
  • Que, depuis le 6 mai dernier, toutes les mesures prises n'ont cessé d'aller à contre-courant de celles mises en place par nos principaux partenaires européens : mise en cause de la réforme des retraites ; annulation des allègements de charge sociales sur les entreprises ; choc fiscal avec une augmentation des prélèvements obligatoires de plus de 30 milliards ;
  • Que ces décisions ont très largement contribué à créer une inquiétude très forte des milieux économiques internationaux et des agences de notation, vilipendées par le candidat Hollande pendant sa campagne.

Après 6 mois de gestion économique chaotique, la perte du triple A sonne comme la condamnation d'orientations économiques incohérentes, sans stratégie et passéistes.

Il est grand temps d'ouvrir les yeux sur le monde et d'accélérer les réformes de structure indispensables au maintien de la position de la France.


Jérôme DUBUS
Secrétaire national en charge de la croissance et des nouvelles libertés économiques

http://www.u-m-p.org/actualites/espace-presse/perte-du-tr...

23:20 Publié dans Économie | Tags : triple a, économie, ump | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.